Soutenez le PS

Adhérez au PS

La soirée électorale du 6 mai vue de l’intérieur

Il est 19h30. Au fur et à mesure que les téléphones vibrent, de larges sourires s’affichent sur les visages des nombreux français et allemands qui veulent assister à l’annonce des résultats de ce second tour. Nous sommes plus que prévu. 50 ou 60, qu’importe. Nous sommes réunis au restaurant Nibelungenschänke pour partager un moment qui s’annonce historique.

Alors que certains membres de la section sont affairés au lycée Victor Hugo à dépouiller les 3706 bulletins de vote de nos compatriotes de la Hesse qui ont voté à Francfort, nous finissons de décorer la salle. Les ballons à l’effigie du PS se multiplient autours des portraits du candidat socialiste. Chacun cherche une place pour avoir la meilleure vue sur l’écran géant sur lequel va être projeté le visage de notre prochain président. Cette soirée se veut festive mais on ressent une certaine solennité.

Le décompte démarre. 10. 9. 8. 7. 6… On retient notre souffle, malgré un faux suspens. 5. 4. 3. 2. 1… François Hollande est élu Président de la République. Les “ON A GAGNÉ” fusent. Certains ont la victoire démonstrative, sautillent, s’enlacent, s’embrassent. D’autres vont rester assis sur leur chaise, comme sous le choc. Ils peinent à y croire: la Gauche est de retour au pouvoir. Une dame a les larmes aux yeux et nous murmurent qu’elle attendait cet instant depuis des années. C’est au tour des bouchons de champagne de sauter.

La température monte et le bonheur est total. Chacun y va de son commentaire: on se réjouit de voir le Parti Socialiste aux responsabilités, de voir le quinquennat Sarkozy et toutes ses dérives enfin se terminer, d’assister à la victoire des valeurs républicaines et humanistes. Lors de l’élocution du président sortant, certains vont applaudir le fair-play du vaincu. La musique remplace les commentaires des journalistes en direct des plateaux de télévision.

Il est 21h quand François Hollande apparait sur scène. La salle se tait. Tulle devient le centre du monde. On écoute religieusement les paroles de celui qui va diriger la France pendant les cinq prochaines années. Les militants et sympathisants ont en mémoire ces derniers mois de campagne à arpenter les rues de Francfort de porte en porte, et à distribuer des tracts devant les théatres. Ce 6 mai 2012 ne marque pas seulement la victoire d’un candidat, mais la victoire de tous. À la joie se mêle une certaine fierté.

Pierre-Yves LeBorgn' aide au dépouillement le 6 mai 2012 à Francfort

Nous accueillons par de franches accolades et embrassades nos amis qui arrivent du lycée français, comme s’ils revenaient du front. Nouvelle salve de “ON A GAGNÉ”. Nouvelle tournée de champagne. Celui que François Mitterrand affectionnait, parait-il. La fête continue en la présence de Pierre-Yves Le Borgn´, candidat PS aux les prochaines élections législatives, qui venait de contribuer avec Octave Procope, pour l’occasion délégué de F.Hollande auprès du bureau de vote de Francfort, au dépouillement et à la validation des résultats sur Francfort. Jean-Claude Tribolet, Consul général de France à Francfort, nous a aussi fait la courtoisie d’une visite pour féliciter nos représentants de cette victoire historique.

Quand certains vont se risquer à quelques pas de danse, d’autres vont analyser les résultats qui nous parviennent progressivement. François Hollande sortira premier dans la Hesse et sur Mayence. Il semblerait que nos efforts aient porté leurs fruits. La campagne présidentielle est terminée mais nous savons qu’un nouveau défi se présente à nous en juin prochain: donner une majorité au “Changement”.

En attendant, nous savourons la victoire de François Hollande et nous nous souviendrons tous de cette soirée électorale du 06 mai 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.